Je ne peins pas ma vie, je peins pour l'enjoliver

Végétaux, animaux (les miens, ceux que j'aime)

 

      

L'ALTHEA Famille : Malvacées - Hibiscus -

Caduc. Origine, Chine et Inde. La famille des hisbiscus comprend des plantes très différentes qui ne sont pas toutes utilisables en bonsai. Il existe des espèces annuelles, des espèces vivaces et enfin ce qui nous concerne, ce sont les espèces arborescentes.

Parmi elles des variétés plus ou moins rustiques. On privilégiera les hisbiscus aux fleurs aussi petites que possible. Existent des Variétés : - à fleurs simples : hibiscus syriacus
- à fleurs doubles, aux pétales froissés

Les hibiscus d'intérieur ou " Rose de Chine " (H. rosa sinensis) sont des hybrides améliorés pour produire des fleurs énormes. Ces dernière ne vivent pas plus de deux jours.

Particularités :
- Croissance lente
- Floraison prolifique, sur bois de l'année, en fin d'été jusqu'en octobre
- Les fleurs doubles fleurissent mal si elles manquent d'un ensoleillement
intense.
- Ne pas hésiter à supprimer des boutons floraux de manière à n'en laisser
qu'un seul en bout de branche, afin de ne pas épuiser la plante.
- Période de végétation : démarre tôt, fin février, jusqu'en fin d'été
- Conservation des yeux : longue, repousse sur vieux bois
- Gradient de végétation : mésotonie (développement de toutes les branches
sans dominance particulière)

Styles : - Balai - droit informel - bosquet
Tailles : Miniatures à grandes.

Situation : - soleil ou mi-ombre légère
- résistant au froid mais protection des racines.C'est une espèces qui en pot demande une grande surveillance au point de vue arrosage et soleil. Trop d'eau ou pas assez fait jaunir rapidement le feuillage. Il en est de même pour l'ensoleillement. En été, l'ombrage lui convient très bien. Il n'aime pas l'arrosage régulier, donc attendre que le substrat sèche avant un nouvel arrosage.

Rempotage : - tous les ans pour une bonne floraison
- très tôt, début février - possède un bon pain de racines

Sol : - frais, riche, bien drainé, peu acide.

Engrais : - nécessaire pour une bonne floraison, à l'automne et au rempotage. De plus, la plante s'épuise vite à la floraison, les feuilles en prennent un coup, donc bon engrais en prévision et antichlorose.

Arrosage et pulvérisations :
- maintenir humide
- plus abondant en été, avec vaporisation pour lutter contre les acariens.

Taille et pincements :
- Taille à deux yeux, après floraison
- Taille sévère, en hiver, à deux yeux (les fleurs apparaîtront sur les
nouveaux rameaux).

Bien que j'effectue une taille sévère avant le démarrage de la végétation, l'althæa émet de grandes pousses au bout desquelles les boutons floraux apparaissent. Si j'effectue des pincements, je n'aurai pas de fleurs. C'est le propre des arbres qui fleurissent sur le bois de l'année

Floraison : - d'août en octobre

Formation des boutons floraux : - au printemps sur bois de l'année

Formation des fruits : - dès la chute des fleurs, à supprimer pour ne pas
épuiser l'arbre.

Ligature : -.Bois souple
- Peut être formé uniquement par la taille, selon le style choisi
(balai)

Parasites - Maladies :
- Traitement systématique contre les acariens, les pucerons et la chlorose.

Multiplication :
- Bouturage facile de rameaux ligneux en novembre
- les semis naturels donnent des germinations spontanée

Le Dendrobium est une orchidée poussant dans les forêt tropicales d'Asie. Il se caractérise par un pseudo-bulbe d'ou partent les longues feuilles et ou apparait au printemps une hampe florale couverte de fleurs.

Cette vaste famille contient des espèces aux besoins en chaleur différents. Il est donc conseillé de trouver un Dendrobium adapté à l'emplacement ou il sera installé; serre froide, chaude, ... D'autre part il est souvent nécessaire d'alterner des périodes de chaleur avec des périodes plus fraîches selon les espèces.

Quelques grands groupes :

  • Parmi les espèces appréciant la chaleur avec un minimum de 20°C toute l'année et de l'humidité, on trouve les Dendrobium phaleonopsis, Dendrobium superbens, Dendrobium bigibbum et leurs hybrides.

  • Les Dendrobiums anosmum, Dendrobium pierardii et d'autres apprécieront plutôt 20°C toute l'année avec une période de repos en hiver avec moins d'arrosage et pas d'engrais. Ces espèces ont un feuillage caduc.

  • Les Dendrobiums nobile, Dendrobium chrysanthum apprécieront une culture en alternance avec une période de chaleur, de l'engrais et de l'humidité pendant la période végétative, puis une période fraîche en hiver avec une température d'une dizaine de degrés.

  • Les Dendrobiums formosum, Dendrobium dearei ont besoin d'une température comprise entre 15 et 20°C toute l'année.

Apportez de l'engrais spécifique pour orchidées à l'eau d'arrosage pendant la période végétative et ne laissez pas d'eau stagner dans la soucoupe sous vos pots, ce qui aurait pour effet de faire pourrir votre plante.

Stephanotis floribunda est une plante populaire pour ses fleurs blanches, cireuses et délicatement parfumées. Les feuilles vertes foncées sont vernissées, obovales et coriaces. Elles peuvent atteindre 10 cm sur 5. Elles sont opposées et sont portées par des pétioles de 1 cm. La nervure médiane est d'un vert plus clair que le limbe.

Il faut cultiver cette plante dans un endroit normalement chauffé et l'atmosphère doit être très humide. Les arrosages et les bassinages ne doivent en aucun cas se faire avec de l'eau froide mais seulement avec de l'eau tiède. Pour augmenter l'humidité ambiante, vous pouvez placer une soucoupe renversée dans un cache pot en y ajoutant de l'eau sans dépasser le niveau supérieur de la soucoupe.

Effectuez des apports d'engrais ordinaire liquide tous les 15 jours de mai à septembre.

Les Stephanotis ne fleurissent qu'après deux ou trois ans de culture. A ce moment, nous verrons apparaître de nombreux bouquets de fleurs blanches très odorantes. Certains bouquets peuvent compter jusqu'à 10 fleurs.

Pendant les premières années de culture, il faudra régulièrement tuteurer les Stephanotis et les fixer sur leurs tuteurs avec des petites ligatures.

Cette plante peut fleurir à partir du mois d'avril jusqu'au mois d'octobre. Après la floraison, il faut diminuer les arrosages et arrêter totalement les arrosages aux engrais car la plante entre dans une période de repos.

Des tronçons de rameaux munis de 2 feuilles et de 5 cm de tige servirons au bouturage dans un mélange sableux maintenu toujours humide.

Pendant l'été, il faut protéger les Stephanotis des rayons solaires directs.

L'HELXINE

Cette espèce est parfois appelée Soleirolia soleirolii car elle a été décrite au XIXe siècle par le botaniste François Soleirol.


L'espèce est originaire de Corse.
Toxicite:

Plante non toxique -
Description:

Cette plante vivace forme des touffes fraîches de petites feuilles minuscules. Elles sont cordiformes, réniformes ou complètement rondes dans certains cas. Les pétioles sont très fins et de couleur rosée. Quand ils rencontrent un sol humide, ils s'enracinent très rapidement.

L'helxine peut vivre longtemps

floraison

Minuscules fleurs blanchâtre à rose de peu d'intérêt.
Croissance

L'helxine est une petite plante basse qui ne dépasse pas 10 cm de hauteur. Par contre, elle a une propension à s'étendre à la surface du mélange terreux et à le recouvrir entièrement. Elle peut former de grands tapis de verdure.
utilisation


L'helxine a besoin d'une bonne lumière, mais ne supporte pas le plein soleil. On doit la placer à mi-ombre. Les sujets anciens se dégarnissent parfois au centre parce que la lumière n'arrive pas à traverser l'épaisseur du feuillage. Dans ce cas, rabattez simplement la partie touchée qui se renouvellera très rapidement.
entretien

Pour bien se développer, cette plante a besoin d'une bonne lumière et d'une bonne humidité atmosphérique. Si ces conditions sont réunies, elle se développera rapidement sans problèmes et ne demandera aucun entretien particulier.
temperature

L'helxine n'a que peu d'exigences en matière de températures. Elle est à peu près rustique en région parisienne et peut très bien rester à l'extérieur toute l'année en situation abritée. Elle supporte tout aussi bien les températures habituelles d'une habitation, été comme hiver.
arrosage

L'helxine redoute la sécheresse et le sol doit toujours demeurer légèrement humide. Il est préférable d'arroser par capillarité pour ne pas abîmer la touffe compacte du feuillage qui est très fragile. Une fois la motte bien humectée, videz l'eau restant dans la soucoupe. En été, arrosez abondamment, mais en hiver, réduisez un peu les arrosages sans toutefois laisser le mélange terreux se dessécher.
engrais

L'helxine apprécie un peu d'engrais, mais très dilué et seulement une fois par mois durant la période de végétation active. Trop d'engrais provoque l'allongement des pousses, puis leur dépérissement.
rempotage

L'helxine ne se rempote pas vraiment car il est malaisé de manipuler cette plante forme des tapis dont les tiges s'enracinent au fur et à mesure de leur pousse. Il est préférable d'opérer par division des touffes ou de bouturer. Le mélange préconisé pour cette plante doit être léger et relativement pauvre. Vous pouvez utiliser de la tourbe pure en garnissant le pot d'une bonne couche de drainage. Utilisez des contenant assez larges, mais peu profonds.

Maladies et erreurs de culture

Les pousses s'allongent et dépérissent. Soit la plante manque de lumière, soit les doses d'engrais que vous lui appliquez sont trop fréquentes ou trop concentrées.

La plante se dégarnit au centre si l'on arrose directement la plante par le dessus, ou si la lumière n'arrive pas à traverser le feuillage.

Le revers des feuilles se couvre de traces poudreuses blanchâtres ou grisées. C'est l'oïdium qui apparaît quand l'humidité stagne et que la plante manque d'aération ou se trouve trop à la fraîcheur.
Parasites

Multiplication

L'espèce se multiplie très facilement, soit par bouturage, soit en prélevant les nombreux rejets que produit la plante.

On peut pratiquer d'avril à septembre, mais les résultats sont meilleurs au printemps. Les boutures s'enracinent très rapidement quand elles sont placées dans des petits pots remplis de tourbe humide et bassinées régulièrement. On peut aussi placer un petit pot rempli de mélange humide juste à côté de la plante mère et inciter des rejets à s'enraciner d'eux-mêmes, ce qui sera très rapide.
Bonsaï : les premiers pas

'Il y a mille ans déjà les Chinois cultivaient l''art du pen saï. Pen signifiant pot et saï arbre. De façon à composer en miniature des mises en scène capable d''évoquer l''immensité des différentes provinces de la Chine.

Plus tard, au XIIe siècle de notre ère, véhiculé par des moines bouddhistes cet engouement faisait la conquête de la noblesse japonaise. Ainsi, le nom de bonzaï (prononcer bonne ssaïl, ndr), plus qu''une esthétique, devenait une philosophie (le temps aboli ouvre le chemin de la spiritualité qui mène à la perfection). Et vous dans tout cela, à qui l''on vient d''offrir un orme âgé de plus de 50 ans, qu''allez-vous faire ?

Cet arbre, plus vieux que vous, beau comme une œuvre d''art, vous craigniez de ne pas en être à la hauteur. Allons courage ! L''orme est un arbre d''extérieur, vous ne pouvez donc pas le conserver dans la maison. Trouvez lui un endroit lumineux, sans plus, et frais, où la motte ne desséchera pas trop vite. Sous le auvent de façon à ce qu''il ne soit pas noyé par la pluie en hiver.

En période de végétation, vous devrez l''arroser mais pas durant les heures chaudes. Evitez l''eau du robinet chargée de chlore et souvent trop calcaire. Préférez l''eau de pluie ou une eau de source très peu minéralisée. Pour cela vous utiliserez un arrosoir équipé d''une pomme à très petits trous qui libérera l''eau en pluie fine sans faire violence aux feuilles.

Une fois par mois et sur une terre déjà humide, vous pourrez faire un apport d''engrais : un engrais spécial bonsaï liquide. Entre deux arrosages laissez sécher la motte pour éviter que les racines ne s''asphyxient. Enfin, l''été vous devrez vaporiser quotidiennement, plusieurs fois par jour si nécessaire.

Pour rester petit, un bonsaï doit être taillé. Il va falloir vous y mettre ! Pas les tailles ou ébourgeonnage compliqués qu''il faudra finir par apprendre. Non ! la taille d''entretien qui se pratique au moins deux fois par an, pour provoquer une ramification courte, et maintenir des proportions nanifiées.

Équipé d''une paire de ciseaux ou de ciseaux à rameaux, vous taillerez, dans ces branches qui ont bourgeonné tout l''été, en laissant deux ou quatre paires de feuilles par pousse. Coupez au-dessus d''un bourgeon ou d''une feuille et gardez à l''esprit que vous êtes en train de perpétuer la forme sculpturale de l''arbre. Ne soyez donc pas trop systématique.

Voilà tout le maintien dont votre bonsaï a besoin dans un premier temps pour garder sa force évocatrice et sa superbe. Peu à peu vous succomberez à la science de ces arbres et peut-être en viendrez-vous à les collectionner.'

Voici une liste d'arbres, d'arbustes et de plantes à fleurs qui poussent dans un sol sableux ou en grande teneur en sable.
Arbres et conifères

Acacia blanchâtre - Mimosa - Acacia dealbata
Agonis - Agonis flexuosa
Érable à Giguère - Acer negundo
Arbre à chapelet - Lilas des Indes - Melia azedarach
Arbre de Judée - Cercis siliquastrum
Bouleau - Betula pendula 'Dalecarlica'
Cèdres - Thuja occidentalis et cultivars
Châtaignier commun - Castanea sativa
Chêne vert - Quercus ilex
Cyprès glabre - Cupressus glabra
Cyprès hybride de Leyland - x Cupressocyparis leylandii et cultivars
Dattier des canaries - Phoenix canariensis
Eucalyptus ficifolia
Faux-Poivrier - Schinus molle
Févier d'Amérique - Gleditsia triacanthos
Genévrier - Juniperus
Mélèze d'Europe - Larix decidua
Microcoulier d'Europe - Celtis australis
Nothofagus - Nothofagus obliqua
Pin - Pinus radiata
Pin maritime - Pinus pinaster
Pin de l'Orégon - Pseudotsuga menziesii variété glauca
Sapin de Vancouver - Sapin géant - Abies grandis

Arbustes - Buissons

Ajonc commun - Ulex europaeus
Berberis empetrifolia
Bruyère commune - Calluna vulgaris et cultivars
Bruyère en arbre - Erica arborea var. alpina
Bucane - Bruyère cendrée - Erica cinerea et cultivars
Céanothe - Ceanothus thyrsiflorus
Ciste - Cistus
Genettier - Genêt à balais - Cytisus scoparius
Genêt d'Espagne - Spartium junceum
Genêt des teinturiers - Genista tinctoria
Hakea - Hakea lissosperma
Lavande - Lavandula
Pernettya mucronata et cultivars
Physocarpus - Physocarpus opulifolius
Rosier pimprenelle - Rosa pimpinellifolia
Romarin - Rosmarinus offlcinalis et cultivars
Yucca - Yucca gloriosa

Grimpantes - Vivaces - Annuelles - Rocaille

Acanthe - Acanthus spinosus
Acéna - Acaena caesiiglauca
Achillée - Achillea x kellereri
Adlumie - Adlumia fungosa
Aethionema - Aethionema 'Warley Rosé'
Alysse annuelle - Alyssum maritimum
Anchusa - Anchusa capensis et cvs
Aphelandra - Aphelandra squarrosa 'Louisae'
Arabette - Arabis procurrens 'Variegata'
Armérie - Armeria juniperifolia
Artemisia ludoviciana var. albula
Babiane - Babiana rubrocyanea
Bâton de Jacob - Asphodeline lutea
Billbergia - Billbergia nutans
Branchychome à feuilles d'ibéride - Brachycome iberidifolia
Capucine tricolore - Tropaeolum tricolorum
Centranthe rouge - Valériane rouge - Centranthus ruber
Chrysanthème des moissons - Chrysanthemum segetum
Cléome - Cleome hassleriana
Clianthe - Bec de perroquet - Clianthus puniceus
Coquelicot - Papaver rhoeas série Shirley
Coréopsis - Coreopsis tinctoria
Crocus
Cryptanthe - Cryptanthus zonatus
Cytise - Cytisus x beanii
Échinope - Chardon - Echinops sphaerocephalus
Exacum - Exacum affine
Fenouil - Foeniculum vulgare 'Purpureum'
Gaillarde - Gaillardia x grandiflora et cultivars
Géranium - Pelargonium
Gypsophile rampante - Gypsophila repens
Hélianthème - Helianthemum
Ibéris - Iberis saxatilis
Imortelle - Helichrysum bracteatum, série Monstrosum
Impatiente - Balsamine - Impatiens, série Novette
Ipomoea tuberosa
Iris (les bulbeux)
Joubarbe - Sempervivum
Kennedia - Kennedia rubicunda
Linum suffruticosum
Linaire - Linaria maroccana 'Fairy Lights'
Muflier - Antirrhinum majus et cultivars
Muscari
Narcisse - Jonquille - Narcissus tazetta et Div.
Nepeta - Nepeta x faassenii
Oeillet couché - Dianthus deltoïdes
Oiseau de paradis - Strélitzia - Strelitzia reginae
Origan - Origanum vulgare 'Aureum'
Ornithogale - Ornithogalum
Pavot d'Orient - Papaver orientale
Pavot en arbre - Romneya coulteri
Petrea - Petrea volubilis
Phlox bifida
Plante aux oeufs pochés - Limnanthes douglasii
Pourpier à grandes fleurs - Portulaca grandiflora, séries et cultivars
Ruellia - Ruellia devosiana
Sabline des montagnes - Arenaria montana
Sansevière - Langue de Belle-Mère - Sansevieria trifasciata 'Laurentii'
Saponaire - Saponaria ocymoides
Schizanthus -Schizanthus
Scille - Scilla
Sédum - Orpin - Sedum
Solanum wendlandii
Statice - Limonium latifolium 'Blue Cloud'
Statice sinuata - Limonium sinuatumm
Tagète - Rose d'Inde - Tagetes
Verveine hybride - Verbena x hybrida séries et cultivars
Vigne à raisin - Vitis vinifera 'Purpurea'
Zephyranthes - Zephyranthes

Tous les cactées et plantes grasses.



Voici une liste d'arbres, arbustes et plantes à fleurs qui poussent dans un sol au Ph acide ou neutre.

Arbres et conifères

Aliboufier - Styrax japonica
Ailante faux-vernis - Ailanthus altissima
Arbousier - Arbutus
Bouleau - Betula
Châtaignier - Castanea
Chêne écarlate - Quercus coccinea
Cyprès - Cupressus glabra
Épicéa - Picea
Érable negundo - Acer negundo
Févier - Gleditsia
Gainier - Cercis
Genévrier - Juniperus
Houx commun - Ilex aquifolium
Mélèze du Japon - Pseudolarix amarilis
Orme - Ulmus pumila
Pin - Pinus
Peuplier - Populus alba, canescens, tremula
Pseudotsuga
Robinier - Robinia
Sapin - Abies
Stuartia - Stewartia
Tsuga heterophylla

Arbustes - Buissons

Ajonc - Ulex
Aliboufier - Styrax officinalis
Andronède - Pieris
Baguenaudier - Colutea arborescens
Bleuetier - Airelle - Vaccinium
Camélia - Camellias
Caraganier - Caragana arborescens
Chèvrefeuille - Lonicera
Ciste - Cistus
Corête du japon - Kerria japonica
Cotonéaster - Cotoneaster
Desfontainea spinosa
Épacride - Epacris impressa
Éphèdre - Uvette - Ephedra
Épine-vinette - Berberis
Érable ginalla - Acer ginnala
Genêt - Genista
Hélianthème - Helianthemum
Hibiscus
Hous - Ilex crenata
Indigotier - Indigofera
Liciet jasminoïde- Lycium barbaru
Laurier des montagnes - Kalmia latifolia
Olivier de bohème - Elaeagnus angustifolia
Physocarpe - Physocarpus opulifolius
Rhododendron
Rosier pimprenelle - Rosa pimpinellifolia
Saule argenté - Salix repens
Tamaris - Tamarix
Viorne - Viburnum lentago

Grimpantes - Vivaces - Rocaille

Airelle - Vaccinium
Andromède - Pieris nana
Berberidopsis corallina
Busserole - Arctostaphylos
Cassiopée - Cassiope
Cypripède - Sabot-de-vénus - Cypripedium reginae
Galax urceolata
Gentiane - Gentiana sino-ornata
Grémil - Lithodora diffusa
Leucothoe keiskei
Mitchelle rampant - Mitchella repens
Plante à urne - Nephentes
Phyllodoce
Rossolis - Drosera
Sarracène - Sarracenia flava
Shortia
Trille - Trillium
Uvulaire - Uvularia


Voici une liste d'arbres, d'arbustes et de plantes à fleurs qui poussent dans un sol argileux ou une terre argileuse.

Arbres et conifères

Alisier blanc - Sorbus aria
Arbre à écorce de Winter - Drimys winteri
Arbre de Judée - Cercis siliquastrum
Aulne noir - Vergne - Alnus glutinosa
Bouleau verruqueux - Betula alba
Cajeputier - Melaleuca quinquenervia
Cèdre du Japon - Sugi - Cryptomeria
Cerisier - Prunier - Prunus
Chênes - Quercus (certains)
Copalme d'Amérique - Liquidambar styraciflua
Cytise - Laburnum x watereri 'Vossii'
Érable à Giguère - Acer negundo
Érable de norvège - Acer platanoides
Faux cyprès - Chamaecyparis
Frêne - Fraxinus
Genévrier - Juniperus
Marronnier - Aesculus
Mélèze - Larix
Noyer noir - Juglans nigra
Oxydendrum - Oxydendrum arboreum
Peuplier - Populus
Pin - Pinus
Pommiers - Malus (beaucoup)
Pterocarya - Pterocarya fraxinifolia
Sapin - Abies
Saules - Salix
Thuya - Thuja
Tilleul - Tilia x euchlora

Arbustes - Buissons

Aronie - Aronia arbutifolia
Azalées - Rhododendron
Bois gentil - Daphne mezereum
Camélia - Camellia
Cassissier à fleurs - Ribes sanguineum (acceptable)
Corête - Kerria
Cornouiller - Cornus
Cotonéaster - Cotoneaster
Erable du Japon - Acer palmatum
Forsythia - Forsythia
Garrya - Garrya elliptica
Genêt d'Espagne - Spartium junceum
Genettier - Genêt à balais - Cytisus scoparius
Hortensia - Hydrangée - Hydrangea
Houx - Ilex
Laurier sauge - Laurus nobilis
Lavatère - Lavatera olbia 'rosea'
Magnolia (ajouter du sable au sol, bien drainer)
Mahonia
Millepertuis - Hypericum patulum
Noisetier - Coudrier - Avelinier - Corylus
Pieris Japonais - Pieris japonica
Rosiers - Rosa
Saule Marsault - Salix caprea
Saule pourpre - Salix purpurea
Seringat - Philadelphus
Sureau rouge - Sambucus racemosa
Tetrapanax - Tetrapanax papyriferus
Thé du Labrador - Ledum groenlandicum
Vinette - Berberis x stenophylla
Vinettier de Lady Wilson - Berberis wilsoniae
Viorne cotonneuse - Viburnum lentago
Viorne obier - Viburnum opulus
Weigelia - Weigela

Grimpantes - Vivaces - Annuelles - Rocaille

Acanthe - Acanthus
Achillée - Achillea filipendula 'Coronation Gold'
Allium christopii
Anémone du Japon - Anemone hybrida
Aronque - Barbe de bouc - Aruncus dioicus
Aster
Aunée - Inula
Bergenia
Buglosse - Anchusa
Campanule à feuilles de pêcher - Campanula persicifolia et cultivars
Célastre grimpant - Celastrus scandens
Chardon bleu - Echinops ritro
Chrysanthème - Chrysanthemum (espèces rustiques)
Cinéraire - Senecio
Coréopsis auriculé - Coreopsis auriculata
Coréopsis verticulé - Coreopsis verticillata
Croix de Jérusalem - Lychnis chalcedonica
Digitale - Digitalis
Érémure - Eremurus
Funkia - Hosta
Galantine - Galanthus
Gentiane - Gentiana sino-ornata
Géraniums - Geranium
Gunnera - Gunnera manicata
Hélénie - Helenium
Héliopside - Heliopsis
Helonias - Helonias bullata
Houblon commun - Humulus lupulus 'Aureus'
Iris des jardins - Iris germanica
Iris laevigata
Lis d'un jour - Hémérocalle - Hemerocallis
Lis de la madone - Lilium candidum
Lis turban commun - Lilium martagon
Lupin - Lupinus
Jacinthe - Hyacinthus (ajouter un peu de sable au sol)
Jonc fleuri - Butomus umbellatus
Monarde - Monarda
Muscari
Narcisse - Narcissus (la plupart)
Oeillets - Dianthus (avec soins particuliers, en les surveillant bien)
Papyrus - Souchet à papier - Cyperus papyrus
Pied-d'alouette - Delphinium elatum
Pigamon - Thalictrum flavum
Pivoines - Paeonia (herbacées)
Plante caméléon - Houttuynia cordata 'chamaeleon'
Primevère - Primula florindae
Primevère du Japon - Primula japonica
Primevère commune - Primula vulgaris
Reine des prés - Filipendula ulmaria 'Aurea'
Rosa filipes 'Kiftsgate'
Rose trémière - Althaea
Rudbékia - Rudbeckia
Salicaire - Lythrum
Scrofulaire - Scrophularia auriculata 'Variegata'
Spirée - Spiraea aruncus
Tison de satan - Kniphofia
Tournesol - Soleil - Helianthus
Trolle - Trollius
Verge d'or - Solidago
Violette cornue - Viola cornuta
Vigne - Vitis coignetiae



RENDRE SON SOL PLUS OU MOINS ACIDE



Vous pouvez modifier quelque peu la nature de votre sol mais avant il faut le faire analyser pour connaître sa nature exacte (les laboratoires spécialisés vous indiquent même la marche à suivre) maintenant on trouve aussi des kits pour faire le test soi même.

Il paraît que les bandelettes vendues en pharmacie peuvent aussi servir (délayer de la terre de votre jardin dans un peu d'eau neutre) mais je n'ai pas essayé.

Sur une échelle de 0 à 14, un sol est dit acide en dessous de 6,5 de PH, neutre autour de 7 et alcalin au dessus de 7,5.

La plupart des végétaux aiment une terre légèrement acide, c'est le cas des fruitiers, de beaucoup de légumes.

On peut rendre un sol plus acide en répandant de la fleur de souffre (250 gr par mètre carré pour passer d'un PH 7 à un PH de 5,4).




Vous allez l'améliorer en mélangeant la terre à de la tourbe, des préparations antichlorose peuvent également faciliter la vie de vos végétaux; mais ne rêvez pas trop; les plantes de terre de bruyère n'y prospéreront pas à moins d'être plantés dans de grandes fosses de terre de bruyère rapportée et séparées du sol avoisinant par un feutre de jardin. Sinon c'est la survie sous perfusion et l'utilisation sans arrêt de produits de traitement; si vous aimez vous compliquer la vie, libre à vous, vous êtes prévenus, j'ai déjà essayé et renoncé


Utiliser des écorces de pin en couvre sol permet également d'augmenter l'acidité.




A l'inverse, trop c'est trop, mais il est plus facile de modifier un sol trop acide par l'épandage de chaux, dans les mêmes proportions (250 gr au mètre carré). Les crucifères (choux) et les légumineuses (haricots, pois) s'y sentent plus à leur aise.



mais ne rêvez pas trop, le plus simple c'est encore de choisir les plantes adaptées à votre sol...



ENTRETIEN DES PLANTES GRIMPANTES



L'entretien des plantes grimpantes : comment faire ?

Il existe plusieurs variétés, faites votre choix et découvrez nos conseils pour un entretien efficace de vos plantes grimpantes
La taille:

La taille, un entretien des plantes, stimulant qui aura pour objectif :

* d'encourager les pousses à prendre une direction souhaitée,
* de stimuler la floraison,
* de former la plante pour obtenir une belle charpente,
* de prévenir ou d'enrayer certaines maladies.

Pour un entretien des plantes grimpantes, retenez que les pousses les plus faibles doivent être taillées plus sévèrement pour renforcer leur vigueur.

Le palissage :

Opération importante qui permet de développer au maximum le potentiel de votre plante afin de la mettre en valeur.
Quelques principes de base et du bon sens aideront à vous acquitter au mieux de cette tâche :

* Sélectionnez et attachez les branches principales qui constitueront la charpente de votre plante.
* Orientez les branches le plus possible à l'horizontal lorsque vous souhaitez couvrir une large surface.
* Supprimez régulièrement les branches les plus faibles ou mal placées.

L'arrosage :

Indispensable la saison qui suit la plantation, l'arrosage sera adapté aux conditions climatiques et au type de sol; les grimpantes situées près d'un mur sont plus exposées que les autres au risque de déshydratation (manque de terre au pied des fondations, réverbérations de lumière et de chaleur).

Paillez le pied, un entretien des plantes grimpantes efficace pour maintenir une certaine fraîcheur et freiner l'évaporation, vous pouvez également planter une plante couvre-sol. Ceci est particulièrement valable pour les clématites.
L'engrais :

Comme la plupart des plantes, il sera judicieux d'apporter régulièrement un engrais complet pour encourager la croissance et la floraison.
Les maladies :

En raison de leur situation particulière (notamment pour les plantes palissées sur un mur), la vigilance s'impose vis à vis de certaines maladies comme l'oïdium qui se développe plus volontiers. Traitez préventivement et sélectionnez des plantes résistantes.



REMPOTER LES CACTUS au bon moment


Le printemps est le moment idéal pour le rempotage de vos cactées et plantes grasses ainsi les racines pourront bien s'installer avant l'hiver. Les petits cactus peuvent être rempotés tous les ans. Les moyens tous les deux à trois ans selon leur vigueur, les gros sujets encombrants devront être surfacés avec un amendement organique.
Comment rempoter ?

Le jour J le temps doit être sec, les plantes ne doivent pas avoir été arrosées depuis au moins une semaine.

* Otez délicatement le contenant en tapotant sur les parois du pot afin de décoller la motte. Pour ne pas vous blessez tenez le cactus à l'aide d'un papier journal roulé autour de son corps. Evitez tout mouvement de traction sur la tige, il est parfois préférable de casser le pot pour extraire la plante sans violence.
* Secouez la motte pour supprimer les restes de vieux substrat, aidez vous d'un pinceau pour éliminer les restes de terre puis examinez les racines. Supprimer celles qui sont molles, sèches ou malades. Si vous voyez de petites tâches blanchâtres c'est une attaque de poux des racines et il faut traiter avec un produit adéquat.
* Dans un seau préparez le substrat : 1/3 de terreau, 1/3 de sable grossier de rivière ou de perlite ou vermiculite et 1/3 de terre de jardin.
Pour les plantes grasses ajoutez un peu de compost et d'amendement organique à la préparation et réduisez la quantité de minéraux.
* Le nouveau pot doit être un peu plus grand que le précédent on compte en général 2cm de diamètre en plus que le diamètre du corps du cactus. Le contenant s'il n'est pas neuf aura été désinfecté pour éviter toute contamination.
* Tapissez le fond du pot d'un bon drainage (galet, gravier, tessons de poterie…) pour faciliter l'évacuation de l'eau.
* Disposez par-dessus votre nouveau mélange en formant une petite butte sur laquelle vous déposerez le cactus en le tenant toujours avec votre feuille de journal et vos gants.
* Etalez les racines sur le monticule, verser de la terre tout autour de la plante en prenant bien soin de laisser le collet dégagé, puis tassez modérément. Couvrir le substrat d'une couche de sable grossier d'environ un centimètre.

Voilà c'est terminé ! Attention ! N'arrosez surtout pas pendant les deux semaines suivant votre rempotage ou la plante risquerait de mourir.

SOIGNER SON MINI ROSIER


Plantes souvent offertes surtout en période de fin d'année, les mini-rosiers sont craquants. Ils ont tout l'attrait des rosiers que nous avons au jardin avec en plus une toute petite taille et une bonne adaptation à la culture en pot.

Celui que je viens d'acheter est magnifique. Fleurs bien formées, nombreux boutons, feuilles bien vertes, il est en pleine forme et je compte bien faire en sorte qu'il le reste.

Si vous avez un mini-rosier chez vous, vous avez pu constater que souvent la plante finit par sécher, les feuilles tombent et vous ne pouvez que vous désoler de voir dépérir votre protégé.


Les mini-rosiers ont besoin d'une lumière très vive, il faut les installer impérativement prés d'une fenêtre et veiller à ce que la température de la pièce ne soit pas trop élevée.

Ces plantes doivent recevoir des soins appropriés pour bien pousser: il faut arroser régulièrement mais sans excès, donner de l'engrais pour plantes fleuries et bien sûr supprimer les fleurs fanées pour que d'autres boutons puissent arriver.

Regardez bien votre potée. Vous remarquerez qu'il y a plusieurs pieds installés côte à côte, quand la floraison sera terminée, vous pourrez si vous voulez, séparer ces plants pour obtenir autant de nouveaux mini-rosiers. Placez chacun d'entre eux dans un pot plus grand que celui d'origine, et arrosez bien après avoir mis un mélange de terre de jardin et de tourbe. Taillez un peu les branches pour stimuler la pousse et voilà, vous avez maintenant plusieurs mini-rosiers qui auront plus d'espace pour se développer.

JARDINS ET PLANTATIONS : quel respect pour les voisins ?


Quand on a la main verte, l'envie est forte de s'adonner à sa passion de planter des arbres dans son jardin. Mais attention aux voisins, des règles de bon voisinage existent et limitent les extravagances de la nature...
À quelles distances planter ?

Vous devez veiller, lors de la plantation de vos arbres ou arbustes, à la distance à laquelle ils se trouvent de la limite séparative. En effet, selon le code civil (art. 671), les végétaux de moins de 2 mètres de haut peuvent être plantés à 0,50 mètre de la clôture du voisin, mais ceux qui dépassent les 2 mètres de hauteur doivent en être distants d'au moins 2 mètres.
Comment se mesurent ces distances ?

À la suite de nombreux litiges de voisinage, la jurisprudence a déterminé la manière d'apprécier ces distances de plantation.

La hauteur :un arbre se mesure depuis le niveau du sol où il prend racine jusqu'à son faîte. Ainsi, quand deux terrains ne sont pas situés au même niveau, la hauteur est définie depuis le sol où est situé le végétal, tant pis si le terrain voisin est plus bas.

La distance depuis la clôture : c'est le centre du tronc qui compte pour mesurer la distance à la limite séparative. La position du tronc est définie au niveau du sol, peu importe si sa tête penche vers le terrain voisin.

Côté limite séparative, pas d'ambiguïté s'il s'agit d'un grillage. Mais dans le cas d'un mur, tout dépend de son statut.
Si le mur est mitoyen : la mesure s'effectue depuis la demi-épaisseur de la construction.
Si le mur vous appartient : la distance inclut l'épaisseur totale de l'ouvrage.
Si le mur appartient au voisin : la limite est définie par le côté du mur donnant sur votre propriété.
Attention si la distance n'est pas respectée.

uand les végétaux sont plantés trop près de la clôture, vous devrez soit les rabattre à la hauteur réglementaire, soit les arracher. Il est admis que l'étêtage des arbres puisse se faire à une saison propice pour éviter qu'ils souffrent trop de ces coupes.
Bon à savoir : lorsque vous procédez à l'élagage de votre haie, retenez que les végétaux continuent leur croissance et prenez la précaution de rabattre vos végétaux un peu en dessous des 2 mètres réglementaires. Cela vous évitera les remarques du voisin dès qu'elle dépassera la hauteur fatidique le mois suivant la coupe.
Comment réagir en cas de non-respect des règles ?

Après une démarche amiable infructueuse pour faire constater au voisin que ses végétaux vous gênent, adressez-lui une lettre recommandée avec accusé de réception pour lui rappeler ses obligations et le mettre en demeure d'intervenir dans un délai raisonnable. Si rien n'y fait, saisissez le tribunal d'instance.

Les exceptions aux règles
Dans certains cas, les arbres peuvent s'épanouir sans respecter les distances réglementaires.:

Servitude par prescription trentenaire : si les arbres ont pu croître durant trente ans le long de la clôture sans protestation de la part du voisin, il ne pourra plus exiger qu'ils soient coupés.
Servitude par destination du père de famille : il arrive parfois qu'un propriétaire divise son terrain en vue de sa succession sans tenir compte des distances réglementaires de plantation. Les héritiers devront supporter les contraintes qui en découlent sans pouvoir se plaindre.
Accord entre voisins : si les propriétaires précédents ont signé une convention établissant le non-respect de ces distances pour les arbres, vous n'y pourrez plus rien.
Le cas d'un mur mitoyen : dans cette situation, chaque propriétaire de l'ouvrage garde la faculté de cultiver des plantes en espalier accrochées sur son côté du mur. Si les distances réglementaires pour planter des végétaux ne sont pas à prendre en compte, ces plantations ne doivent en aucun cas dépasser le sommet du mur, ni bien sûr mettre en péril la solidité de la construction. Sur la face du mur qui est de son côté, chacun peut fixer des treillages ou des fils de fer pour accrocher ces arbustes.
L'entretien des plantations

Le respect des distances légales ne vous dispense pas d'entretenir vos végétaux.

Couper les branches : l'article 673 du code civil impose que les branches soient coupées au niveau de la limite séparative du terrain pour ne pas envahir le voisin. Même si, depuis trente ans, le voisin n'a rien dit, vous devrez vous exécuter s'il fait une réclamation, car la prescription ne joue pas dans ce cas. Tant pis si cette coupe risque de faire mourir l'arbre. Vous seul êtes habilité à réaliser cette opération, et en aucun cas le voisin de sa propre initiative, sauf si vous lui en donnez l'autorisation.

S'il s'agit d'un arbre fruitier, le voisin ne pourra pas cueillir les fruits sur les branches qui pendent dans son jardin. Mais rien ne lui interdira de les ramasser lorsqu'ils sont tombés à terre.
Cas particulier : lorsqu'un chemin privé réservé aux riverains sépare deux propriétés, le voisin ne pourra exiger l'élagage des branches au niveau de votre clôture, à moins bien sûr qu'elles obstruent le passage ou gène gravement la vue pour la circulation des véhicules.
ARTEMISIA-ARMOISE

Engrais Artemisia arborescens
Pour obtenir un développement luxuriant il est bon de se rappeler d'engraisser périodiquement nos arbustes; au printemps nous utilisons un engrais riche en azote et potassium, qui favorisera le développement de la nouvelle végétation et des fleurs. Nous pouvons intervenir à la fin de l'hiver en mélangeant au terrain autour de la plante une bonne dose d'engrais organique ou d'engrais chimique à cession lente.Pendant le printemps il est en outre possible d'intervenir périodiquement, avec des engrais liquides ou en poudre à ajouter à l'eau des arrosages chaque 20-25jours.

Arrosage Artemisia arborescens
Evitons de mouiller la Artemisia arborescens eccessivement, en laissant toujours le terrain sec au moins deux jours entre un arrosage et l'autre, donc nous intervenons en mouillant le substrat en profondeur chaque 2-3 semaines , avec 1-2 sècs d'eau . Si nous décidons de cultiver un exemplaire de Artemisia arborescens en récipient, rappelons-nous qu'elle aura des exigeances légèrement différentes par rapport à un exemplaire cultivé en pleine terre: prêtons une plus grande attention aux exigeances hydriques et nutritionelles et contrôlons plus souvent l'éventuel développement de parasites.

Exposition Artemisia arborescens
Quand les températures minimales sont très basses nous pouvons pourvoir à protéger les arbustes plus sensibles, en recouvrant les racines avec des feuilles sèches ou de la paille. Plante qui a besoin au moins de quelques heures par jour d'irradiation solaire.Ces plantes peuvent etre placèes à l'extèrieur seulement si tous les risques de gelées sont dépassés. En gènèral on les déplacent dans le jardin ou sur la terrasse durant le mois d'avril-mai.


Erable du Japon : plantation, entretien
Les érables du Japon sont originaires du Japon, Chine ou Corée et appartiennent à la famille des Acéracées. Ils portent le nom Acer : pointu en latin, car leur bois servait sous l'Antiquité à fabriquer des lances.
Dans le langage des fleurs, l'érable symbolise la réserve et l'indépendance d'esprit.
Petits arbres ou grands arbustes, les érables du japon ont une croissance lente et forment de gracieux bonsaï.
Leur taille varie de 4 à 10 mètres selon les variétés. Les érables du Japon fleurissent en avril/mai. Leurs fruits ailés rouge-brun, appelés samares, sont groupés par deux et sont très décoratifs à l'automne. Les érables du Japon sont célèbres pour leurs feuillages aux magnifiques couleurs oranges flamboyantes en automne. Ces érables sont très utilisés dans les jardins zen ou jardins japonais.
Où, quand et comment planter les érables du japon
o Les érables se plaisent au soleil ou à la mi-ombre, ils acceptent aussi l'ombre totale. Ils aiment les terrains acides (terre de bruyère).
o Installez-les de préférence à l'abri du vent. La résistance au froid des érables varie selon les cultivars (issu d'une sélection horticole). De façon générale, les érables du japon ne craignent pas le gel. Ils supportent des températures de l'ordre de -25°C.
Remarque : L'érable est plus sensible au froid dans les sols lourds et compacts.
o Plantez vos érables du Japon de préférence en automne.
o Utilisez un mélange de terre de bruyère en sol argilo-siliceux, ou un bon terreau forestier pour de meilleurs résultats. Préférez les sols acides (pH 5 à 6), frais, légèrement humifères (riches en humus).
Entretien des érables du japon
o L'érable du Japon ne supporte pas le manque d'eau, notamment lorsqu'il est cultivé en bac.
Attention ! Les coups de chaleur peuvent entraîner des brûlures sur les feuilles.
En cas de grosses chaleurs, veillez à ce qu'il ne manque pas d'eau, sans non plus tomber dans l'excès inverse et le noyer !
o Taillez-les entre novembre et mars. Supprimez en douceur les pousses en surnombre ou mal placées.
Choix des variétés d'érables du japon
Le genre comprend environ 150 espèces. Voici quelques variétés intéressantes:
- Acer palmatum 'Dissectum' (synonyme : Acer 'Dissectum'), de forme arrondie, à tiges arquées, il porte des feuilles profondément et finement découpées, devenant dorées en automne. Hauteur : 2 m
- Acer palmatum 'Atropurpureum', semblable au précédent, mais ses feuilles sont rouge-pourpre.
- Acer palmatum 'Seiryu', est un petit arbuste érigé à branches arquées, dont feuillage très fin est vert brillant virant jaune tacheté d'orange à l'automne. Il peut atteindre 4m de hauteur.
- Acer palmatum 'Senkaki', est un petit arbuste au feuillage vert puis jaune or teinté d'abricot à l'automne. Son écorce rouge corail est spectaculaire tout l'hiver. Il peut atteindre 6m de hauteur.

Au balcon, les très nombreuses variétés naines (Acer palmatum 'Dissectum') conviennent idéalement dans des bacs de 40 cm de côté et plus (évitez les expositions plein sud).
Erables du japon : conseils de paysagistes
Plantez les érables en massif associés à d'autres plantes de terre de bruyère comme les azalées japonaises ou isolés sur une pelouse. Placez-les en arrière plan du massif, ils feront de l'ombre aux plantes de terre de bruyères.
Les érables peuvent également être plantés en bac sur votre balcon ou terrasse. Illuminez un petit jardin même en ville en les mettant en scène dans une ambiance orientale, zen ou Feng-shui.

-----------------------------------------------------


LE SAMBUCUS NIGRA OU SUREAU NOIR
arbre sureau noirAimé pour ses fruits et ses nombreuses vertus thérapeutiques, dédaigné pour l'odeur nauséabonde qu'exhalent ses feuilles lorsqu'on les écrase, le sureau noir a une place à part dans le cœur des hommes. Ce petit arbre a également un rôle important pour la faune à qui il offre de nombreux avantages…
Fiche d'identité
• Famille : Caprifoliacées
• Origine : Europe.
• Habitat : forêts de feuillus, mais aussi décombres où les oiseaux déposent les graines de sureau.
• Taille : petit arbre de 2 à 7 m.
• Feuilles : opposées, avec 5 folioles ovales, dentées, pétiolées de 5 à 10 cm de long.
• Fleurs : petites et blanches, regroupées en ombrelles.
• Fruits : baies noires, appréciées des oiseaux… et des hommes
Ce petit arbre, qui atteint généralement les 2 mètres, mais peut aller jusqu'à 10 mètres et vivre plus de 100 ans, est de la famille des Caprifoliacées (au même titre que le chèvrefeuille par exemple). C'est une espèce dite héliophile, entendez qui a besoin de soleil ou de demi-ombre pour vivre, vous n'en trouverez donc pas au cœur de la forêt mais plus facilement en lisière de bois, et communément dans les haies et sur les berges des cours d'eau.
Pour le reconnaître, rien de plus simple, vous y parviendrez même, et surtout, les yeux fermés… en effet, si vous frottez les feuilles dans vos mains, elles dégagent un parfum âcre et désagréable. Autre particularité de cet arbre, ces branches sont creuses, ce qui en fait un refuge de prédilection pour de nombreux insectes. C'est à cette particularité également qu'il doit son nom venu du grec sambûke, la flûte : son bois tendre et déjà creux étant idéal pour confectionner le dit instrument.
Généreux et prolixe, entre juin et juillet, le sureau noir donne naissance à de petites fleurs blanches très parfumées et à des fruits ayant l'apparence de baies noires et arrivant à maturité fin août.


ANIMAUX : les miens, ceux du parc de BEAUVAL,et d'autres

Recherche



07/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres